La violence conjugale en temps de pandémie

Un sondage mené par le Regroupement des maisons pour victimes de violence conjugale et ses 43 maisons membres confirme l’intensification de la violence durant le confinement.

Dans un sondage mené par notre Regroupement auprès de 87 femmes victimes de violence conjugale entre juillet et novembre 2020, le constat est sans appel : la violence s’est intensifiée, tant en fréquence qu’en gravité, durant le confinement. Parmi les répondantes, 42 % déclarent que cette violence s’est avérée plus grave et 43,5 % révèlent qu’elles en ont subi de façon plus fréquente.

Parmi les types de violence subie, on retrouve de façon presque unanime la violence psychologique (91,3 %) et verbale (89,9 %), mais aussi la violence économique (58 %) et physique (49,3 %), le harcèlement (35 %) et la violence sexuelle (27,5 %). Lorsque leurs enfants ont aussi vécu de la violence de la part du conjoint violent, elle était plus fréquente et plus grave dans 51 % des cas.

Cliquez ici pour en savoir plus.